Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2015 1 24 /08 /août /2015 17:43

~~Où se trouve la vérité ?

Le 21/08, un article pessimiste a été écrit à propos du redémarrage du LHC : « High-energy LHC plans held up by UFOs and electron clouds » sur le site du NewScientist. L’original est à la fin de l’article et je vous en propose une traduction avant de commenter cette situation.

‘Le programme du LHC retardé par des ‘UFOs et des nuages d’électrons’

« Remettre en route le LHC s’avère être plus difficile que prévu. Les chercheurs du LHC disent que le programme des ‘runs’ pour réaliser des expériences à plus haute énergie sera retardé jusqu’à l’année prochaine.

Le LHC a été relancé en avril, après un arrêt de 2 années, pour améliorer la machine. Durant le run 2, il doit être capable de nous fournir des données physiques à l’énergie de collision de 13 Tev, niveau jamais atteint jusqu’à présent. Mais les chercheurs en charge d’assurer cette entreprise et ces performances, ont annoncé cette semaine dans une conférence à Ljubjana, que cela ne se déroule pas comme prévu.

« Le processus est plus lent que ce que nous avions espéré. » nous dit Paul Collier, le responsable des faisceaux. Des nuages d’électrons et des particules de poussières microscopiques tombantes non identifiées (UFOs) interrompent les faisceaux et rendent plus difficile la mise en route pour réaliser les expériences de physique.

Ces effets étaient déjà présents dans le run 1, mais l’accroissement de l’énergie et les efforts pour accroître le nombre de collision en rapprochant les paquets de protons, accroissent les difficultés pour le lancement du run 2.

P. Collier dit que l’équipe avait anticipé ces difficultés mais le temps pour traiter ces problèmes est plus long que prévu. « Nous sommes très près de la limite de ce que la machine peut faire, donc la machine est moins indulgente. » dit-il.

Réamorcer le problème.

Ce n’est pas le premier problème cette année : un court-circuit en mars avait retardé la relance. L’équipe est en retard de quelques semaines pour préparer les faisceaux. Mais comme la qualité de ceux-ci devient meilleure et les faisceaux sont plus stables avec la durée des runs, il ne sera pas possible cette année d’atteindre le bon niveau pour faire significativement de la physique (sic). « Chaque étape est largement supérieure en difficultés à ce que nous avons affronté auparavant, et c’est seulement à la fin de ce processus que nous produisons massivement des données. »

Les chercheurs espèrent maintenant atteindre seulement 3/1 fembtobarns (3 fb-1), l’ésotérique mesure de la qualité du faisceau, pour cette année, au lieu de 10 planifiés. (Cette grandeur permet d’évaluer la probabilité des collisions p-p au cœur des détecteurs). Pour préciser le contexte, la découverte du boson de Higgs a été obtenue à 12 fb-1, nous sommes donc loin du compte.

« J’ai bon espoir pour 2016. » dit Collier. »

Il est étonnant que cet article alarmant provienne d’un site Américain, alors qu’aucun site Français n’informe de cette situation. Je crains même qu’il y ait comme une politique de l’autruche qui soit à l’œuvre. En effet le 11/08, un site Français : ‘Techno-Sciences’ a publié un article : Dernières nouvelles du LHC : le développement de la machine. Laissant croire que tout se déroulait comme prévu :

« Le calendrier de fonctionnement du LHC prévoit des semaines de "développement de la machine" pendant lesquelles les équipes étudient de façon fine et optimisent la performance de la machine. La première session de développement de la machine de la deuxième exploitation s'est terminée le samedi 25 juillet. Malgré divers contretemps, elle a permis aux opérateurs de réaliser de grands progrès en vue de l'amélioration de la performance du LHC à long terme. » Ensuite, l’article se termine ainsi : « À la fin de la période de développement de la machine, le LHC est entré dans sa deuxième campagne de nettoyage, une période de deux semaines qui vise à préparer complètement la machine pour l'exploitation avec des paquets espacés de 25 nanosecondes, prévue pour les premières semaines d'août.(sic) »

L’ensemble de l’article laisse entendre que tout est sous contrôle et l’abus du terme : développement, vise à masquer les difficultés révélées dans l’article du N.S. On est en droit d’espérer une véritable objectivité. Est-ce que le CERN, en tant qu’institution, a besoin que soient occultées ses difficultés ? Si l’article du N.S est juste, cela veut dire que nous allons connaître une troisième année blanche, malgré les énormes investissements consentis. N’oublions pas qu’il n’y a pas d’équivalent au LHC dans le monde qui soit en activité. Est-ce que la stratégie des super-machines en un seul exemplaire est une bonne stratégie ? Alors que l’on fait déjà les études d’un super LHC de 100km de diamètre.

High-energy LHC plans held up by UFOs and electron clouds

Kicking the world’s largest machine into overdrive is turning out to be harder than expected. Researchers at the Large Hadron Collider at CERN, near Geneva in Switzerland, say that plans to run their physics experiments at higher energies are likely to be delayed until next year.

The LHC was rebooted in April, after a two-year shutdown to upgrade the machine. In the second run, it should be able to gather physics data at energies of 13 teraelectronvolts, the highest-energy collisions of particle beams ever. But researchers in charge of getting it up and running again, who this week presented the first report on the LHC’s performance at a conference in Ljubljana, Slovenia, have revealed that things haven’t quite gone as planned.

“The process is slightly slower than we would have hoped,” says Paul Collier, the LHC’s head of beams. Clouds of electrons created by ionised gas in the beam chamber and microscopic dust particles – playfully known as unidentified falling objects, or UFOs – are interrupting the beams and making it harder to get the LHC running consistently.

These effects were present in the LHC’s previous run, but the higher energies, plus efforts to produce more frequent collisions by bunching particles in the beam closer together, make them a larger problem than before.

Collier says the team had anticipated such potential issues, but they have taken some time to deal with. He compares it to driving a car at high speed: although you might be fine at 50 kilometres per hour, things start rattling when you reach 150 kph. “Everything is much closer to the limits of what the equipment can do, so the machine is less forgiving,” he says.

Reboot hitch

It’s not the first problem this year: a short circuit in March delayed the reboot. The team is only a few weeks behind schedule in preparing beams for the LHC’s various experiments. But because the quality of the beam gets better and more stable the longer it runs, there won’t be time this year to reach peak physics. “Each stage is vastly superior to everything that happens before it, so it’s only towards the end of this process that you’re really mass-producing data,” says Collier.

The researchers now expect to only reach 3 inverse femtobarns (3 fb-1) – the esoteric measurement of beam quality – this year, down from a planned 10. To put this in context, the long-sought Higgs boson was discovered after the LHC reached 12 fb-1.

But they are still on target to reach 30 fb-1 next year, once they understand how to handle their souped-up collider. “We’re learning an awful lot that will help us run the machine even better,” says Collier. “I have good hopes for 2016.”

Partager cet article

Repost 0
Published by mc2est-cesuffisant
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de mc2est-cesuffisant
  • Le blog de mc2est-cesuffisant
  • : Ce blog propose une réflexion sur les concepts fondamentaux de physique théorique. Le référentiel centrale est anthropocentrique. Il attribue une sacrée responsabilité au sujet pensant dans sa relation avec la nature et ses propriétés physiques. L'homme ne peut être nu de toute contribution lorsqu'il tente de décrypter les propriétés 'objectives' de la nature.
  • Contact

Recherche

Liens